mercredi 27 avril 2016

Cameroun: N'en croyez pas mot: Le Ministre et ses voitures

Photo d'illustration
Conversation d’un chauffeur avec son ministre au Cameroun.
-Le chauffeur : Patron, on va où ? On retourne au bureau ?
-Le ministre : Non, passons par la maison d’abord.

-Le chauffeur : Vous avez oublié quelque chose à la maison Patron ?
-Le ministre : Non, nous devons aller visiter le chantier n°2, et nous devons donc prendre la voiture de ce chantier.
-Le chauffeur : Mais Patron, n’est-ce pas nous sortons d’un chantier avec la voiture ci ?
-Le ministre : Toi aussi ! Le chantier n°1 d’où nous sortons, c’est pour la CAN 2016 : il a sa voiture. Le chantier n°2 est pour la CAN 2019, et il a aussi sa voiture.
-Le chauffeur : Ok je comprends patron. Donc c’est mon collègue Gabriel qui va vous conduire au chantier n°2 ? Il m’a dit qu’il a été affecté à votre service pour ce chantier-là.
-Le ministre : Non, c’est toi seul qui me conduis. Ton collègue devait accompagner Madame au sport ce matin.
-Le chauffeur : Ah, ok. Le chauffeur de Madame n’est pas là ?
-Le ministre : Il est allé au village pour préparer notre déplacement du week-end.
-Le chauffeur : Ah, c’est pour ça que je n’ai pas vu la VX bleue du Programme Racisme ce matin ! J’espère que Gabriel n’a pas utilisé la voiture que nous sommes en train d’aller chercher.
-Le ministre : Non non, tu sais que je suis bien organisé. Ils vont utiliser la voiture du PNDSH (Programme National de Développement du Sport pour Handicapés).
-Le chauffeur : La voiture de Madame est en panne Patron ?
-Le ministre : Non ! Toi-même tu connais ta mère : elle n’aime pas utiliser le même véhicule 2 jours de suite. Comme elle était avec sa voiture hier…
-Le chauffeur : Patron, il faudra bientôt faire un nouveau garage pour les nouvelles voitures arrivées.
-Le ministre : Et il y a même 2 autres qui vont arriver pour les 2 nouveaux programmes du ministère. Tu fais bien de me le rappeler : j’ai demandé au DAG de préparer un marché pour ça et je dois vérifier où il en est... Qui m’appelle encore comme ça ? Ah, c’est le gouverneur ! Il doit venir au chantier avec nous. Allô, Monsieur Le Gouverneur…
C’est là où l’écoute s’est interrompue. Même en espionnage il y a quand même le devoir de réserve : on ne publie pas un entretien entre un Ministre et un Gouverneur n’importe comment !

Source:Charles MONGUE-MOUYEME

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire