samedi 14 mai 2016

Terrorisme: l’armée camerounaise a capturé un redoutable chef de guerre de Boko Haram


C’est lors d’une conférence de presse, tenue vendredi 13 mai, par le Ministre de la Communication
et porte-parole du gouvernement camerounais, Issa Tchiroma Bakary, que l’on apprit que, des forces spéciales de l’armée camerounaise sous la bannière du secteur 1 de la force multinationale mixte et en symbiose avec les forces nigérianes, ont mené une offensive contre une base du groupe Terroriste Boko Haram, au Nigeria, capturant ainsi le redoutable chef de guerre Boukar Kau, un émir de Boko Haram.

Ci-dessous, un extrait du communiqué du Ministre de la communication Issa Tchiroma Bakary, pour plus de détails :

 "Les 10 au 11 mai 2016 en effet, les Forces Spéciales de Défense camerounaises, sous la bannière du secteur 1 de la Force Mixte Multinationale, appuyée par les opérations Alpha et Emergence 4 et en parfaite synergie avec les forces armées nigérianes, ont dirigé une offensive d’envergure contre des bases de Boko Haram dans la forêt de Madawaya en territoire nigérian, à sept kilomètres de nos frontières. 

Au cours de cet assaut victorieux qui s’est soldé par la destruction complète de trois camps de Boko Haram, l’Emir Boko Haram de Kumshe, le dénommé BOUKAR KAOU, par ailleurs redoutable chef de guerre du groupe terroriste a été capturé en même temps que cinq de ses comparses criminels ; 58 de ces terroristes ont été définitivement neutralisés ; plusieurs armes récupérées, dont trois fusils d’assaut AK47, 02 fusils d’assaut FAL, 18 armes de chasse et de traite. Ont été également saisis, 12 boîtes de chargeurs, 211 munitions de divers calibres, des arcs, des sabres, des lances, des flèches, des haches, des couteaux, et divers objets de propagande du groupe terroriste.

 Après les dernières opérations victorieuses menées dans les localités de Ngoshe et de Kumshe en territoire nigérian, l’assaut porté sur les positions de Boko Haram dans la forêt de Madawaya aura permis de confirmer que celles-ci constituaient effectivement de nouveaux camps d’entraînement où s’étaient repliés les terroristes ayant échappé aux offensives précédentes. En outre, la neutralisation et la destruction de ces camps d’entraînement aura permis de révéler que cette forêt, située à proximité de la frontière camerounaise, était en réalité une véritable base de lancement des kamikazes et d’attaques dirigées contre notre pays."

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire