mercredi 1 juin 2016

CAN 2017: Lions indomptables, la tête déjà en Mauritanie


L’équipe, qui n’a pas à rougir de sa prestation contre la France, quitte Nantes mercredi pour
Nouakchott. Une matinée consacrée au repos et aux soins, ainsi qu’une séance de décrassage dans l’après-midi. C’était le programme des Lions indomptables pour la journée de mardi, au lendemain de la défaite (3-2) face à la France au stade de la Beaujoire de Nantes. Défaite certes, mais satisfaction tout de même pour l’équipe d’Hugo Broos après une rencontre où ils ont tenu tête aux Bleus de Didier Deschamps. D’ailleurs, hier, dans le hall de l’hôtel Westotel où ils sont logés, les joueurs avaient le sourire. Entre apartés, photos avec des fans ou rencontres express avec quelques membres de la famille, longues conversations téléphoniques avec des proches, l’ambiance était plutôt décontractée. Georges Mandjeck, sorti sur blessure lundi, a le sourire, signe d’une fausse alerte. Le tout, sous le regard tout de même vigilant du sélectionneur national, qui fait plusieurs tours de temps en temps. Comme un père qui s’assure que tous ses enfants respectent les règles, malgré l’autorisation de détente.

N’allez pas croire que tout le monde est content d’avoir perdu. Au contraire, on entend quelques commentaires ici et là su sur cette action sur laquelle on aurait dû se montrer prudent, une moquerie sur tel joueur qui s’est laissé avoir par Kingsley Coman, etc. La satisfaction vient juste du fait que « tout le monde avait annoncé un déluge face à la France mais on a prouvé que nous avons de la ressource », explique un Lion, entre deux selfies, au milieu de groupies toutes émoustillées. Mais pas question de traîner plus longtemps dans le hall qui ne désemplit pas. Il faut rester concentré sur l’objectif de ce regroupement démarré le 16 mai dernier, à savoir la qualification pour la coupe d’Afrique des nations 2017.

 D’ailleurs, la rencontre face à la Mauritanie est déjà dans tous les esprits. Fabrice Ondoa, l’homme du match côté Cameroun, a déjà quelques appréhensions par rapport au changement brusque de température puisqu’il fait aussi chaud à Nouakchott que le froid sévit depuis quelques jours à Nantes. Pas question de s’alarmer toutefois, tout le monde a l’air gonflé à bloc. Le coach craignait un coup au moral avant la rencontre contre les Morabitounes mais il est désormais rassuré, lui qui martèle à tous les journalistes qu’il est fier de son groupe. Sans oublier de rappeler que le plus dur et le plus important reste le match de vendredi. L’équipe quitte justement Nantes ce mercredi après-midi pour la capitale mauritanienne avec une seule envie : composter son ticket pour Gabon 2017 ce week-end.


Source Cameroon Tribune

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire