mercredi 27 juillet 2016

Cameroun: la mission de la CAF sur les chantiers de la CAN féminine 2016


L’équipe a visité le stade Omnisports de Yaoundé mardi, ainsi que les stades d’entraînement.
Après des visites de courtoisie au ministre des Sports et de l’Education physique ainsi qu’au gouverneur de la région du Centre, l’équipe des inspecteurs de la Confédération africaine de football (CAF) est descendue sur le terrain mardi.

Première étape, le stade Ahmadou Ahidjo. L’infrastructure est en plein chantier. L’arrivée de la mission de la CAF démobilise un temps certains ouvriers. Ils sont vite rappelés à l’ordre. « Les ouvriers doivent rejoindre leur poste de travail », crie un responsable sur le chantier. Les travaux doivent se poursuivre même si les inspecteurs sont là. Hervé His, chef de la mission de contrôle Egis, présente les travaux à travers quatre grands chantiers : l’aire de jeu, les tribunes, les locaux et les aménagements extérieurs. En gros, des modifications ont été apportées à la structure initiale du stade. L’accès des joueurs au terrain est désormais axial. Pour des raisons de sécurité, une deuxième entrée majeure au stade a été créée. Le 7 août, la pose des sièges grand public devrait être achevée. Celle des tribunes présidentielles le 5 octobre. L’installation des écrans géants le 28 août. Les propos des ingénieurs se veulent rassurants.


Dans le public, on guette la réaction des évaluateurs de la CAF. Stylos et calepins en main, ils posent des questions, demandent des précisions. Une coupure d’électricité interrompt la présentation. « C’est un désagrément qui n’arrivera pas durant la compétition car le stade sera autonome en énergie», déclare Hervé His. S’en suit la visite des locaux. De la zone VIP aux médias, en passant par les vestiaires, l’équipe de Leodegar Chilla Tenga passe les grands ensembles du stade Omnisports en revue. Ils scrutent, touchent…La pelouse, qui a déjà subi plusieurs tontes, est aussi inspectée, tout comme les deux stades annexes et le stade militaire, qui serviront de terrains d’entraînement aux équipes participantes. Tous les travaux devraient être achevés d’ici le 15 octobre. Les mines sont détendues. On semble lire de la satisfaction de part et d’autre. « Je suis prêt à vous recevoir », lance Tombi à Roko Sidiki, président de la Fédération camerounaise de football. « Je peux le voir !», lui rétorque sobrement Leodegar Chilla Tenga. Aujourd’hui, les inspecteurs de la CAF vont visiter les infrastructures hôtelières de la capitale devant accueillir les participants à la CAN féminine.


Source: Cameroon Tribune

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire