mardi 23 août 2016

Cameroun: les hommes de la relance de Camair-Co


Mefiro Oumarou et Ernest Dikoum ont été nommés et installés lundi à Yaoundé, respectivement
au poste de PCA et DG. L’information qui a couru toute la journée de lundi a finalement été rendue officielle peu après 17h, au terme d’un conseil d’administration extraordinaire de la compagnie aérienne (Camair-Co).

 Face à la presse, le ministre des Transports (MINT), Edgard Alain Mebe Ngo’o annonce : « Je viens de décliner sous la forme d’une communication spéciale, les hautes instructions du président de la République, par lesquelles il a décidé de désigner M. Mefiro Oumarou et M. Ernest Dikoum aux fonctions respectives de président du conseil d’administration et de directeur général de Camair-Co ».

Peu après, le MINT a procédé à l’installation de ces nouveaux responsables, tout en remerciant les dirigeants sortants, Edouard Akame Mfoumou (ex-PCA) et Jean Paul Nana Sandjo (ex-DG), qui « ont rendu d’éminents services à notre compagnie aérienne nationale dans des conditions difficiles ». Le PCA, Mefiro Oumarou est un homme connu, lui qui est actuellement ministre délégué auprès du ministre des Transports.

Pour sa part, Ernest Dikoum, 49 ans, est le sixième DG de Camair-co, créée en 2006. Avant sa nomination, il venait d’être promu directeur régional de la compagnie « Emirates » pour l’Afrique australe, avec résidence à Harare. Le MINT assure que c’est « un grand spécialiste du transport aérien, un homme d’expériences dont les qualifications dans le domaine sont avérées et unanimement reconnues ». Il est diplômé de l’Institut supérieur de tourisme et d’Economie de Rabat au Maroc. Il détient également une qualification en gestion des bases de données et des systèmes et une maîtrise en administration des affaires, obtenue à l’Emirates Aviation College. Aux nouveaux managers, Edgard Alain Mebe Ngo’o a clairement indiqué qu’ils prennent fonction à un moment particulièrement délicat de la vie de Camair-Co, en proie à des difficultés multiformes sur le plan de son exploitation.

Un audit a été fait par Boeing et un plan de redressement approuvé par le président de la République. « C’est dire que la feuille de route est claire…En plus de se mettre en harmonie avec les règles de sécurité édictées par l’Autorité aéronautique », a recommandé le ministre. Visiblement, Ernest Dikoum sait ce qui l’attend : « Il faudrait d’abord essayer de mettre le personnel en confiance. Les problèmes sont identifiés et je pense que si tout le monde travaille ensemble, la tutelle, l’Autorité aéronautique et l’équipe dirigeante, on pourrait relever les défis qui ne sont pas les miens, mais ceux de tout le Cameroun ».

Source Cameroon Tribune

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire