lundi 1 août 2016

Cameroun: Samuel Eto’o présente ses excuses et parle de son avenir avec les Lions Indomptables


C’est dans le cadre de l’émission Griffe de Pro, diffusée vendredi dernier sur la chaîne Voxafrica,
que le quadruple Ballon d’Or africain Samuel Eto’o, a clarifié les choses sur un possible retour au sein de la tanière et de revenir sur l’incident du drapeau, qui avait été récupéré par le technicien allemand, Volker Finke des mains du Premier Ministre camerounais Philémon Yang, à la veille de la Coupe du monde 2014.

« Je ne me vois pas revenir en sélection, pour une seule et unique raison. Ces enfants (les joueurs actuels de l’équipe nationale, Ndlr.) doivent écrire leur propre histoire ». A indiqué le "9".

Plus loin, le "Pichichi" présentera ses excuses au PM par rapport à l’affaire du drapeau National, que les joueurs de l’équipe nationale auraient boudé ! «Il y a quelqu’un qui a été profondément offensé, qui est Son Excellence Monsieur le Premier Ministre à qui je présente mes excuses ici parce que, on m’a condamné en disant que j’avais fait quelque chose que je n’ai jamais fait. Je n’ai jamais eu l’occasion de me justifier que ce soit devant lui, que ce soit devant notre peuple. Cher parent, cher papa, je ne pourrai jamais me le permettre parce que vous êtes déjà un père et en plus vous êtes dirigeant de notre beau et cher pays. Donc, devant tout le monde entier, je vous demande pardon. Je sais que cela vous a causé beaucoup de peine, mais votre fils que je suis, je suis très respectueux vis-à-vis des aînés…» A conclu le joueur d'Antalyaspor.

1 commentaire :

  1. Mieux vaut tard que jamais. Ceci est l'attitude d'un grand- homme, tu m'en donne l'opportunité once more de le confirmer. Saches par ailleurs que ces jeunes ont besoin d'un guide afin d'écrire véritablement leur histoire, aussi ta présence auvsein de la team est fondamentale. Il est paradoxal de posseder un talent inextinguible comme le tien et croire que personne n'a besoin de toi. Que ce soit sur le terrain ou dans le staff, les Lions et le Cameroun auront toujours besoin de toi. Je suis de ce qui pense que, le bien est bien que l'on vous soit reconnaissant ou pas.

    RépondreSupprimer