lundi 5 septembre 2016

Cameroun. Rentrée scolaire: sept millions d’élèves au départ


Après trois mois de vacances, ils renouent avec les bancs lundi sur toute l’étendue du territoire.
Ce sont près de deux millions d’élèves dans le secondaire et plus de cinq millions dans le pré-scolaire et le primaire d’après des chiffres cumulés émanant des ministères des Enseignements secondaires et de l’Education de base, qui renouent dès lundi matin avec l’école sur toute l’étendue du territoire.

Et pour s’assurer du démarrage des cours dans divers établissements scolaires dans la ville de Yaoundé, le ministre des Enseignements secondaires Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe effectue le tour du propriétaire. Et c’est par le lycée général Leclerc qu’il entamera sa visite de terrain avant de se rendre dans huit autres établissements. Son périple s’achèvera au lycée bilingue de Nkol-Eton où il donnera le ton de la rentrée scolaire 2016-2017. Une rentrée placée sur le thème : « Intensification de la professionnalisation des enseignements pour une formation plus compatible avec la demande socio-économique ». Pour que tout soit fin prêt ce matin, il a fallu que tous les maillons de la chaîne s’activent comme dans une fourmilière. Des responsables d’établissement en passant par le personnel administratif jusqu’aux enseignants et parents d’élèves, personne n’a eu de répit le week-end dernier. A l’école publique du Centre vendredi dernier à Yaoundé, les maîtresses et les maîtres ont pris des dispositions relatives aux premiers cours à dispenser. « Nous avons reçu le matériel didactique et apprêté de nouvelles affiches pour la classe où les élèves apprennent l’ewondo.

Nous avons déjà préparé les comptines en sons, l’alphabet, parce que l’ewondo n’est pas une discipline mais une langue d’enseignement. Nous rappelons à nos élèves qu’apprendre cette langue permet de mieux parler et écrire le français », explique Clémentine Ezah, enseignante. Les salles de classe et les bancs sont astiqués pour accueillir les enfants dans la propreté. Dans les familles, c’est aussi le branle-bas. Les parents ne lésinent sur aucun moyen pour que leurs enfants prennent le train de la rentrée. Les habitudes vont changer y compris les heures de réveil. « Les téléphones portables des plus grands sont rangés, les jouets des tout-petits également. C’est fini la grasse matinée.

 L’heure de réveil est prévue pour 5h30 mn. Il faut s’apprêter, prendre le petit déjeuner, préparer le goûter pour ceux de la maternelle puis prendre la route très tôt pour éviter les embouteillages », explique Marie Mfegue, mère de famille.

Source:Cameroon Tribune

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire