lundi 31 octobre 2016

Edéa-Douala: un accident crée la psychose


La collision entre un gros porteur et un bus sans passagers de la compagnie Musango
dimanche à Sikoum a failli enflammer l’opinion. « Je suis arrivé sur les lieux, je n’ai trouvé aucun mort, aucun passager, et pas de bagages. » Le préfet de la Sanaga-Maritime, Fritz Dikosso Seme, est formel.

Il n’y a pas eu de morts dimanche, 30 octobre 2016, sur l’axe Douala-Yaoundé suite à un accident impliquant un gros porteur et un bus. Mais il y a bel et bien eu accident, au lieu dit Sikoum, à une quarantaine de kilomètres de Douala. Selon un communiqué signé de Musango Bus Service disponible dimanche en fin d’après-midi sur les réseaux sociaux, un bus de la compagnie a été percuté par un gros porteur à un virage. Le camion essayait d’en éviter un autre, stationné.

Le communiqué ajoute que le bus rentrait à Buea, n’ayant à son bord que le chauffeur et un des mécaniciens de la compagnie de voyage, lequel conduisait. « Il ne transportait aucun passager », mentionne le texte, ajoutant que le mécanicien a été admis à l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Yassa, dans un état critique. Le chauffeur, quant à lui, a subi des blessures légères. Au final, bien que le choc soit spectaculaire, le bilan est loin des premières informations qui se sont mises à circuler dimanche dans la ville de Douala – partant des réseaux sociaux. « On m’a parlé de 35 morts », explique la responsable d’une radio émettant de Douala, qui s’est déportée avec son équipe à l’hôpital Laquintinie, où elle a « appris » que les dépouilles des victimes seraient conduites. Déplacement vain, donc.

D’autres chiffres ont circulé, faisant état de plusieurs morts, pour un bus, on l’a dit, qui n’avait que deux personnes à son bord. Joint au téléphone dimanche en soirée par CT, le directeur général de l’hôpital gynéco-obstétrique, le Pr. Mboudou, a confirmé l’arrivée dans sa formation d’un blessé suite à cet accident : « C’est un certain Lukong George, âgé de 28 ans. Il souffre d’un traumatisme crânien, et a une fracture au niveau de la jambe gauche », a expliqué le Dg de l’hôpital, précisant que des radios allaient suivre. « On a pris soin de lui faire des points de suture, car il saignait beaucoup de la tête. Actuellement, son état est stable », a-t-il conclu. Au moment où nous mettions sous presse, CT a appris de source proche de la gendarmerie, le décès du conducteur du camion, un certain Tameni Abraham.

Source:Cameroon Tribune

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire