lundi 6 février 2017

Les réactions des Lions Indomptables et de Hugo Broos après le sacre continental

Hugo Broos porté en triomphe par ses poulains
Après le sacre continental obtenu dimanche soir au Stade de l’Amitié, à
Libreville, les nouveaux champions d’Afrique et leur sélectionneur se sont exprimés à propos de leur victoire face aux Pharaons d’Égypte (2-1). Le Chaba vous propose de découvrir ci-dessous ces différentes réactions.

Fabrice Ondoa: "Nous avons misé sur notre fierté et notre détermination. A partir des quarts de finale, on s’est dit qu’il fallait sortir l’honneur, il fallait faire preuve de détermination. Il faut avoir sa fierté. Nous sommes les Lions, nous sommes le Cameroun et nous avons de l’orgueil. C’est cette fierté, cette détermination et cet honneur qui nous ont amenés à être champions."

Oyongo Bitolo: "A la mi-temps le coach a eu des propos qui nous ont poussés à revenir sur le terrain et à marquer des buts. Je pense qu’il a lu sur le banc de touche et il a vu ce qu’il fallait retoucher, jouer sur les côtés, de passer par des centres et des pénétrations. Après ce discours, il a fait des remplacements qui ont marché et on a gagné ce match. Nous sommes tous contents."

Hugo Broos: "Quand je suis arrivé, j’ai demandé à la presse camerounaise d’être patiente. Ce que je ne supportais pas, c’était les critiques qui n’étaient pas fondées. Maintenant, c’est la chose la plus stupide pour un entraîneur que de penser qu’il a pris sa revanche face à la presse. Je pense que la presse camerounaise a compris mon travail et nos rapports sont beaucoup plus cordiaux. Je pense que j’ai fait du bon travail et je suis vraiment content de la victoire. J’ai toujours dit, je n’ai pas un groupe de footballeurs, c’est un groupes d’amis. Les remplaçants soutiennent à fond les titulaires. Et ce soir, ce sont ces remplaçants qui ont fait la différence."

Michael Ngadeu: "Dans cette victoire, tous les 23 joueurs ont apporté quelque chose. Sur le banc ou sur le terrain, on fait tous partie de cette équipe. Notre secret, c’était de se fixer des objectifs après chaque victoire. Peut-être étions-nous plus déterminés que les autres ? C’est une équipe de football, mais on dirait une famille. Nous étions 23 frères, et c’est un rêve, quelque chose que je n’ai jamais vécu. » Sur les critiques subies par Broos, Ngadeu déclare : "Beaucoup ne croyaient pas en lui, je l’avoue. Beaucoup de Camerounais l’ont critiqué. Quand je voyais ce qu’on disait sur lui sur les réseaux sociaux, j’avais froid dans le dos… Mais aujourd’hui, nous n’avons rien fait, c’est lui le héros du Cameroun », a-t-il conclu.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire